Cafard – Pauline Regnacq

13,00

« À ma naissance, les sages-femmes regardèrent mon sexe pour déterminer mon genre. Elles virent une vulve et ma mère, du haut de ses dix-huit ans, me prénomma donc Sissi. La veille, elle avait vu à la télévision de l’hôpital le film avec Romy Schneider et supposait qu’en m’appelant ainsi, je briserai le schéma familial qui consistait à s’appauvrir un peu plus à chaque génération. Il n’en fut rien. Lorsque je grandis, il s’avéra que j’étais répugnante, l’incarnation même de la pauvreté sordide dans laquelle les femmes de ma famille s’enlisaient depuis tant d’années. D’impératrice, je devins monstre et ma mère me rebaptisa Cafard. »

Cafard, c’est le surnom d’une petite fille vivant dans la ZUP et qui comme tout enfant de son âge, réclame de l’attention et recherche des modèles pour construire son identité. Elle s’inspire de son entourage, mais ne semble pas provoquer d’affection chez ses camarades ou les adultes qui l’entourent, malgré tous ses efforts. Sissi suscite pitié et dégoût. C’est entre ces deux sentiments contradictoires que le lecteur, comme les personnages, ne cessera d’hésiter.

Une histoire dont il sera difficile de se détacher, et qu’on aurait aimé ne jamais avoir lue.

Rupture de stock

Catégorie :

Description

160 pages

13,4 x 18,3 cm

[Couverture provisoire]