Publié le Laisser un commentaire

Récit fictionnel #10

Toujours pareil.

 

J’lui prête ma bagnole, cool, et là comme d’hab, y fait son badass pour ambiancer sa poufiasse, et y m’a bousillé tout mon bas de casse ! Alleeez… Leporello c’est vraiment un abruti. Tout l’monde le dit.

C’est plus une prise de tête avec lui, c’est… c’est du… du tirage de tête ! Tellement ta tête il la tire et ta tête et ben… Voilà quoi.

Et en plus quand je lui fais la remarque, il fait les gros yeux, si si, sourcils froncés et la bouche comme ça là… Il croit qu’il m’impressionne !

Ouais ouais c’est ça, j’vais l’taper, et après tu vas voir, tête au carré, dos carré collé, la totale !

Parce que c’est pas comme si c’était la première ! Il abuse grave !

Déjà la semaine dernière, j’croise une meuf, et là je me mets à penser mariage, dans ma vie ça faisait déjà belle page, mais évidemment, askip c’est sa frangine. Du coup j’laisse tomber. Normal.

Mais regarde, regarde comme il s’moque de moi ! Son but dans la vie c’est que je sois le gros nul, que personne m’aime !

Hier soir, j’ai cherché dans tout le chalet, et j’ai pas trouvé ma couette, j’peux pas dormir si j’ai pas ma couette, et il le sait ! Il fait exprès, moi j’suis sûr ! Personne me croit, mais c’est quand même la quatrième de couverture qu’il me choure !

Après moi j’ai froid, là j’ai un rhume, en plus il m’a pourri ma voiture, nan mais regarde, tu restes là tu dis rien…

– Giovanni…

– Oui m’dame ?

– Arrête de parler. Je t’aide à réparer ton dessin de voiture si tu te tais. Sinon tu es puni et tu retournes tout seul au chalet.

Laisser un commentaire