Récits fictionnels

Récit fictionnel #13

« C’est toujours le même problème, avec lui ! » pensa-t-elle en feuilletant le manuscrit que l’éditeur venait de retourner au couple. La jeune femme jugeait mal choisis les bas de casse fantaisie de la première de couverture de son mari. Illustratrice, elle avait l’habitude des beaux livres et estimait cette erreur rédhibitoire.

Elle savait que l’affront qu’elle préparait constituerait l’objet d’une nouvelle dispute, mais c’était plus fort qu’elle. Où était d’ailleurs passée l’idée du leporello qu’ils avaient évoquée ? (Bien sûr, elle seule l’avait évoquée car, pour son quatrième roman, Marc voulait seulement un tirage de tête, quelque chose de plus original pour ses fans les plus dévoués).

Servane avait un goût pour les disputes très affirmé, mais le calme de Marc mettait de l’équilibre dans leur couple. Depuis toujours, le but de la jeune femme était d’illustrer pour son mari, qui y émettait une certaine réserve : les idées de Servane lui semblaient diamétralement opposées à sa ligne romanesque. Elle lui parla alors du dos carré collé du manuscrit, qui lui semblait bien commun pour un artiste de l’ampleur de son mari. « L’art et la manière de placer un compliment dans un désaccord… » songea Marc.

Usé de ce redondant sujet de discorde, il ne prit pas la peine de relever, se contentant de clore le monologue de sa femme en chuchotant : « Je voudrais une belle page originale pour mon prochain roman. Tu auras carte blanche et, si ce que tu fais me plaît, je te laisserai illustrer la quatrième de couverture. » Ainsi, la dispute pris fin et après des années de bataille, Servane pourrait enfin travailler avec son mari.